Le soliste impegnate nella serata veneziana, il soprano Jodie Devos e il mezzosoprano Caroline Meng, trasudano briosa presenza scenica e naturale tempra vocale(..) La seconda, dotata di uno strumento dal colore brunito, emerge appieno nel canto elegiaco che manifesta il calore dell’interpretazione. Non sono da meno i passaggi d’agilità risolti con padronanza e cura. C'era una volta-Venezia-L'ape musicale-04/02/2016-Francesco Bertini

 

Très à l’aise, l’ensem­ble de la troupe réunie n’appelle que des éloges. Le couple de renards com­posé de Noriko Urata et Caroline Meng se dis­tin­gue dans son émouvant duo, dis­til­lant raf­fi­ne­ment et nuan­ces, sans jamais sacri­fier la dic­tion et la pro­jec­tion. La petite renarde rusée-Maison de la musique de Nanterre-16/01/2016-ConcertoNet-Florent Coudeyrat

 

 (..)la soprano japonaise Noriko Urata trouve en Caroline Meng  mezzo rôdée au répertoire baroque son renard chéri -un amoureux idéal. La petite renarde rusée-Janacek-Maison de la musique de Nanterre-Webthéâtre-16/01/2016-Caroline Alexander

 

 Splendide renard, Caroline Meng a déjà prêté son timbre opulent à plusieurs spectacles baroqueux, dont l’Egisto de Cavalli, et l’on attend avec impatience de la retrouver dans un rôle de premier plan. La petite renarde rusée-Janacek-Maison de la musique de Nanterre-ForumOpera-16/01/2016-Laurent Bury

 

En parfaite osmose avec les options de Louise Moaty, chanteurs et musiciens ne méritent qu’éloges(..)en compagnie de voix tout aussi convaincantes(..) celle de Caroline Meng dont le renard mérite une mention particulière.   Vrai délice poétique que cette Petite Renarde rusée: si une occasion se présente à vous, ne la manquez sous aucun prétexte ! La petite renarde rusée-Janacek-Maison de la musique de Nanterre-ConcertClassic-16/01/2016-Alain Cochard

 

Le plateau vocal enchante,à commencer par la renarde de Noriko Urata,le renard de Caroline Meng et le garde-chasse de Philippe-Nicolas Martin. La petite renarde rusée-Janacek-Maison de la musique de Nanterre-Telerama-02/2016-Sophie Bourdais

 

Les plus belles voix sont celles qui s’expriment en italien : Eurydice pleine de fraîcheur de Caroline Weynants, impétueuse Junon de Caroline Meng, Vénus envoutante de Lucile Richardot(..) Concert Royal de la nuit-Sébastien Daucé-enregistrement Harmonia Mundi-Forumeopera-9/09/2015-Laurent Bury

 

 Camille Poul, Caroline Meng, David Ghilardi et Arnaud Marzorati jouent aussi finement qu'ils chantent juste et drôle et bénéficient d'un accompagnement savoureux(... )Un délice. Le Ventre de Paris-théâtre des Bouffes du Nord-les Echos-02/06/2015-Philippe Venturini

 

Côté chant, la mezzo-soprano Caroline Meng a emporté le public par sa présence physique dans une parodie cocasse de l’air du toréador de Carmen,(..) une soirée champagne avec une vingtaine de compositeurs c (Bizet, Offenbach, Hervé, Serpette, Bruand, Mompou…). Le Ventre de Paris-théâtre des Bouffes du Nord-l'Humanité-01/06/2015-Maurice Ulrich

 

Même les rôles (..) comme Kouliguine (Sébastien Lemoine)  Glacha (Caroline Meng) et Fekloucha sont servis remarquablement. Katia Kabanova-Opéra de Toulon-Forumopera-30/01/2015-Maurice Salles

 

Les voix sont toutes de haute qualité (..)le duo des sorcières Caroline Meng et Lucile Richardot coule de source, rien n’est inégal en terme d’échanges vocaux sur le plateau. Didon et Enée-opéra de Rouen-ConcertoNet-05/09/2014-Pauline Guilmot

 

La Clorinda d’Elisa Cenni (..)et la Tisbe de Caroline Meng  forment un duo équilibré et convaincant. Opera de Toulon-forum opera-24.01.2014-Maurice Salles

 

Caroline Meng et Elisa Cenni, les deux soeurs de Cenerentola, respectivement Tisbe et Clorinda sont elles aussi tout à fait bien dans leurs rôles de pestes un peu caricaturées, elles jouent avec nuance et humour . Leurs voix gardent une rondeur de son et un timbre agréable même dans l’utilisation comique. Une belle technique et une grande musicalité, les mettent à la hauteur des rôles plus importants. La Cenerentola -Opéra de Toulon-GB Opera Magazine-02/2014-Jocelyne De Nicola

 

«La distribution des six jeunes chanteurs-comédiens est (..)spectaculaire.(..)Dorabella est interprétée par la mezzo-soprano Caroline Meng, coquette, pleine de brio. Sa voix a une belle couleur et elle chante ses parties avec beaucoup de saveur. Cosi Fan Tutte-SQEY-Classiquenews-29/03/2013-Sabino Pena Arcia»

 

«Avec une voix hors pair et un rôle sur mesure pour elle, Caroline Meng campe la dernière femme de Caligula, la sensuelle Cesonia Milonia, celle qui partagea le sort de son époux lorsque les prétoriens l’occirent. Caroline Meng unit dans son interprétation la puissance et une sensibilité dans la nuance, un phrasé magnifique et coloré et une restitution du texte et de l’émotion remarquables.» Caligula-Muse Baroque-Pedro-Octavio Diaz

 

«Dans le rôle de Cesonia, Caroline Meng est splendide. Son timbre de velours, sa prosodie et sa projection si parfaite, sont un un envoûtement qui fait de Cesonia, le personnage le plus bouleversant de cette fable. Sa jalousie, sa « folie » qui la conduit a quasiment perdre l'homme qu'elle aime, font battre les cœurs et vibrer la corde de nos âmes. Et son lamento final « S'a loccaso... », fait scintiller les larmes qui apaisent et redonnent vie. » Caligula - festival de Sablé-classicnews- 22/08/2012 -Monique Parmentier

 

«Le joli Amour d’Ana Quintans, la beauté de Caroline Meng, la Semele de Mariana Flores, la Fedra et la Venus de Mélodie Ruvio affichent d’autres moyens. » Egisto-Opéra Comique-concert classic-février 2012 Jean -Charles Hoffelé.

 

«Parmi les divines et allégoriques utilités se détachent la pulpe de Caroline Meng (Hero et Bellezza), l’Apollo élancé de David Tricou, et le bel Amore, doux et piquant – ainsi frappent ses flèches – d’Ana Quintans. » Egisto -.Opéra Comique-.altamusica.-1/02/2012 Mehdi Mahdavi.

 

«Caroline Meng en impératrice enragée (..)est parfaitement à l'aise dans les codes et timbres particuliers de la musique. » Caligula-webthea-Caroline Alexander

 

«Quant aux chanteurs,ils se sont tirés avec honneur de ce périlleux exercice,l'impérieuse impératrice de Caroline Meng en tête. » Caligula-théâtre de l'Athénée-le Monde-11 mars 2012 Marie-aude Roux

 

«Au sein de la jeune distribution,ce sont les deux rivales que l'on remarque surtout(..)dont l'impérieuse et passionnée Cesonia de Caroline Meng. » Caligula-grand théâtre de Reims-Diapason-7 octobre 2011 Olivier Rouvière

 

Côté femme,c'est le bonheur complet avec les deux voix argentines et délicieuses de Caroline Meng et Hasnaa Bennani. » Caligula-mouvement.net-25/10/2011 Jérémie Szpirglas

 

«Les timbres du Poème Harmonique sont superbement chaleureux, à leur habitude, et l'ensemble des chanteurs très valeureux.(..)Caroline Meng surprenait par la grosseur du grain, mais balayait toutes les préventions (jusqu'à celles sur la diction floue) par un vrai tempérament, aux épaisseurs proches de Claire Lefilliâtre. » Caligula-théâtre de l'Athénée-carnets sur sol-14/03/2012 David Le Marrec

 

«Caligula Delirante est une réussite;côté vocal, on ne peut que saluer l’exceptionnelle homogénéité d’une distribution où Jan van Elsacker, Caroline Meng (...)se prêtent tous avec beaucoup de sensibilité au rôle de porte-voix des pupi de Mimmo Cuticchio. » Caligula-théâtre de l'Athénée-concertclassic-mars 2012 Alain Cochard

 

« Les rôles secondaires, auxquels Telemann a confié des passages exigeants, sont tous parfaitement tenus : pour de tels emplois, les voix de Peter Diebschlag, Caroline Meng ou Clémentine Margaine sont même un luxe! » Opera magazine

 

« Ismène joue, quant à elle, un rôle particulier, Caroline Meng lui donnant sa froideur glaciale qui correspond totalement à celle presque aseptisée de la maison royale. Contrairement à la reine que l’amour, la colère et le regret rendent humaine, elle fait seule partie du cercle du pouvoir. Elle est à proprement parler la créature diabolique de cet opéra, que la chanteuse a été capable d’exprimer de manière remarquable. » Volkstimme

 

« Caroline Meng au timbre éclatant fait preuve d’assurance » Don Giovanni – Opéra Royal de Versailles – Forum opéra - 9/02/2010 Elisabeth Bouillon

 

« la très belle mezzo-soprano Caroline Meng en servante Zerline a un sacré talent et le public ne s’y est pas trompé » Don Giovanni – SQEY – Agoravox – 29/01/2009 Luise Briefe

 

« Parmi les nouvelles recrues, Caroline Meng, déjà remarquée aux côtés d’autres noms de la troupe dans la version de concert d’Orpheus de Telemann à la Cité de la musique, constitue un authentique coup de cœur, Zerlina au timbre enfin charnu et au fort tempérament » Don Giovanni – SQEY – Altamusica – 29/01/2009 Mehdi Mahdavi

 

« Les personnages comiques secondaires de Céphisa et Eurimède sont brossés avec verdeur et drôlerie par Caroline Meng et Rainer Trost dans une optique purement « buffa » réjouissante de spontanéité » Orpheus – Cité de la musique – Forum agora – 6/01/2009 Viet Linh Nguyen

 

« le couple de paysans formé par Pierrick Boisseau et Caroline Meng malicieuse Zerlina au timbre fruité est bien en place (…) » Don Giovanni – SQEY – Resmusica – 3/02/2009 Nicolas Pierchon

 

« chez les femmes (…) le fort tempérament et le timbre séduisant de Caroline Meng, de format presque trop grand en Zerlina, recueillent les suffrages » Don Giovanni – Théâtre d’Orléans – ConcertNet – 17/02/2009 Simon Corley

 

« Ann Hallenberg a en effet été remplacée au pied levé par Caroline Meng (…) remarquée dans une Zerlina d’une présence dramatique et vocale inhabituellement forte (…). La jeune soprano (…) dans l’impact immédiat d’une voix longue, charnue, projetée, colorée sans effort, un maintien stable, noble déjà, d’une pâte qui ne demande en somme qu’a être modelée avec attention tant elle est rare et précieuse. Didon et Enée – TCE – Altamusica – 14/11/2009 Mehdi Mahdavi

 

« Caroline Meng, interprète d’Iris, dans la première partie (...) a sauvé la soirée d’une bien charmante manière, la voix est fraîche, souple, la caractérisation fine » Didon et Enée – TCE - Resmusica – 16/11/2009 Catherine Scholler

 

« Caroline Meng est une Zerlina à la sensualité exquise et à la naïveté désarmante » Don Giovanni – SQEY – Anaclose – 26/01/2009 Jérémie Szpirglas